samedi 14 mars 2009

L'équipe canadienne riposte aux propos de Gagnon

Simon Drouin - La Presse - 14 mars 2009
Le coup de gueule de Marc Gagnon a provoqué une onde de choc au sein de l'équipe canadienne de patinage de vitesse courte piste. Déçus et choqués par les propos de l'ancien champion, athlètes et dirigeants estiment qu'il est mal informé.

«Le plus choquant, c'est que Marc fait des allégations alors qu'on ne l'a pratiquement pas vu à l'aréna depuis trois ou quatre ans», a réagi Brian Rahill, directeur du sport et du programme olympique à Patinage de vitesse Canada, hier. «Sa vision est erronée, a poursuivi le grand responsable de la performance à la fédération canadienne. Les athlètes sont surtout déçus qu'il ait fait une sortie comme ça sans avoir vraiment le pouls du programme.»
Les dirigeants de l'équipe ont également déploré le moment choisi par Gagnon pour vider son sac. Les patineurs canadiens sont présentement aux Pays-Bas en vue de leur dernière compétition de la saison, les championnats du monde par équipes, qui s'amorcent aujourd'hui. [...] Rahill a également affirmé que la fédération canadienne avait tout fait pour répondre aux désirs de l'entraîneur coréen Jae Su Chun, contrairement à ce que soutient Gagnon. «Même si on lui a donné ce qu'il recherchait, il s'est viré de bord et il est allé signer avec les Américains», a-t-il indiqué. [...]
Chef de mission de l'équipe olympique à Vancouver, Nathalie Lambert a été choquée par la sortie de son ancien coéquipier.

«Il a l'air d'avoir beaucoup d'amertume et de crottes sur le coeur, a-t-elle déclaré. Mais je vois qu'il n'offre aucune solution concrète. C'est démolir pour démolir, ce qui n'est jamais très positif.»

Lire plus»»»

8 commentaires:

Anonyme a dit...

Les "aristocrates" ont parlé...

Triste réponse que celle de Mme Lambert. J'aimerais lui rappeler que les résultats des JO sont basés sur les performances d'un seul événement, et non sur une saison complète. Si le Canada veut terminer premier au chapitre des médailles à Vancouver, la délégation n'aura qu'une seule chance d'y parvenir. Elle devra être franchement mieux préparée pour y arriver.

On ne se présente pas à une répétition générale (ce qu'était les Mondiaux de Vienne pour cette équipe) de cette façon. Aussi bien dire que la répétition générale n’en était pas une finalement…

Si je la comprends bien: vaut mieux terminer dernier aux JO, mais 2e-3e toute une saison, plutôt que "fair and square" 1er au JO, mais dernier toute la saison.

Décevant, provenant de cette grande dame...

Anonyme a dit...

Je pense que vous ne touchez que la pointe du iceberg. À la base, le problème vient de la FPVQ qui est un cercle fermé qu'on ne peut accéder et qui soit ne comprends rien de ce qu'ils font. J'en ai fait les frais. Ou bien font des changements pour leurs propres intérêts personnels.
Pourquoi on t-il perdu un certain montant d'argent que On the podium donnait parce que la fédé. s'en ai mêler en ne la donnant à qui de droit alors ça été coupé. Comment se fait-il que depuis un certain temps même au niveau nationale, on voit une percée montante de patineurs de l'ouest. Continuer de demander de beaux petits papiers de certification et de perdre vrais passionnés qui vont coachés dans d'autres pays, ils sont rares ceux-là.

Anonyme a dit...

En fesant l'historique du patinage de vitesse et ce, depuis les années 1994, un nom ne vient en tête, un passionné qui parle très peu mais quand il le fait, il faut l'écouter. Ce gars-là en est à ces cinquièmes jeux, a aidé des jeunes a accéder au niveau internationale plus d'une fois les Monette, Giroux et j'en passe et du même coup, leurs a tranmis sa passion puisqu' ils ont été coachs à leurs tours. Un gars qui transmets sa passion partout où il passe. On a qu'à regarder les résultats obtenus qu'à peine deux mois avec avoir accepté d'aller aider ce pays voisin. Plusieurs médailles et top 4 aux Championnats de fin d'année.
Quel tristesse d'avoir laissé partir ce gars-là et en retour offrir tout ça à un coréen, un étranger. Alors que vous aviez votre soldat de l'ombre pour reprendre les écrits de Jean-François Bégin, un beau matin de février 2006.


P.S. Il est toujours là las très loin, j'en sur certain.

Anonyme a dit...

Mes pauvres amis... Jae, le coréen, n'est pas celui par qui les problèmes sont arrivés. Au contraire! Les patineurs, surtout les gars, étaient enchantés par ses méthodes, tout comme les filles adoraient la relation qu'elles entretenaient avec Janos.
Laurent Daignault était là, dans l'ombre, et appréciait aussi ces deux gars, comme il appréciait la façon de faire de Guy Thibault.

Cependant, la vision de ces deux excellents entraîneurs n'était pas la même que celle de Martin Gagné. En ce moment, il semble que ce dernier ait été mis à l'écart par le CNCP. Il faut cependant se questionner à son sujet. D'excellents entraîneurs ont été remerciés depuis son arrivée. Pourtant, tous les connaisseurs s'entendent pour dire qu'il est le moins bon de tous ceux qui sont passés... Guy, Laurent,Jae, Janos. De vrais connaisseurs! Imaginez notre équipe supportée par ces quatre hommes de patin! Mais non... Ils sont à la tête de l'équipe américaine qui, depuis deux ans, commence à prendre le dessus sur l'équipe canadienne.

La fpvq se mêle trop des affaires du CNCP. Patinage de vitesse Canada ne pense qu'aux commandites et à l'argent. Pendant ce temps, les athlèetes sont tellement encadrés (nutritioniste, psy, spécialiste en muscu, 4 entraîneurs, thérapeutes) qu'ils ne savent plus rien faire par eux-mêmes... Nos athlètes, un peu délinquants à l'origine, sont entrés dans le moule mis sur pied par Gagné, la fpvq et SSC. Ils ont tellement peur de perdre leur brevet que les résultats nationaux sont plus importants que les résultats internationaux.

Finalement, comment peut-on imaginer qu'au Canada, pays du patinage courte piste, c'est un français qu'on engage comme entraîneur adjoint? Je ne remet pas ses compétences en doute mais, sincèrement, un français, aussi bon soit-il, peut-il vraiment être plus compétent que des Monette, Blackbur ou Bédard qui auraient accepté avec plaisir de se joindre à cette équipe?

En faisant ce constat, je ne peux m'empêcher d'être un peu triste.

Anonyme a dit...

Comment pouvez-vous parler du coréen comme ça, il a à peine travailler un an pour le Canada et à tout foutu là pour rien alors qu'on lui offrait carte blanche.
Personne n'a eu la chance de connaître ça vrai nature, demander aux canadiens comment il se comporte en compétition. Main cassée, cette année, pied l'an passé, c'est ce que vous pensez, que nos athlètes ont besoin du régime Big John?
Non, nos athlètes n'ont pas besoin de ça.

Anonyme a dit...

Mon cher ami,

Honnêtement, c'est une bonne chose que les Monette, Blackburn ou Bédard ne soient pas intéressés à s'aligner avec l'équipe canadienne. Devant cette pénible situation, eux aussi auraient été limogés ou auraient démissionné tôt ou tard. Quant on est un vrai passionné du sport, et qu'on a toujours eu la rage de vaincre, on ne peut pas accepter de "rentrer dans le moule", même avec les meilleures compétences au monde. Du vrai gaspillage de talent sinon…

Reste à changer la direction, mais comment? Ce sont des membres bénévoles, des vrais passionnés eux aussi, mais qui malheureusement n'ont aucune idée de ce qui cloche, qui élisent ou embauchent les "aristocrates".

Marc Gagnon aura eu le mérite cette semaine d'enfin mettre sur la place publique tout le malaise qui sévit autour de nos athlètes depuis 4 ans. Un malaise que les "aristocrates" ont toujours tenté de taire par tous les moyens.

Anonyme a dit...

Comme tout le monde je resterai anonyme. Trop facile.

Je ne vois qu'une solution. Ramener au pays un ancien guerrier, quelqu'un qui a l'expérience de la compétition internationale. Il n'y a que lui pour régler tout nos problèmes. Son nom: John Monroe.

Un idiot a dit...

John Monroe: OUI!!!
Carte blanche à John Monroe!!!