jeudi 14 mai 2009

Off to Vancouver, by way of Italy

TODD HAMBLETON - Freeholder - May 14th 2009
He's a world-class speed skater with several Cornwall connections.
Nicolas Bean also has connections to Italy -- and that's a very good thing.
Bean, over a year ago, sized up what was a crowded stable of talented Canadian speed skaters. So the Gloucester resident got to work on becoming a member of Team Italy, the country his grandfather was raised in.
"It's been one of the best (sports) experiences of my life (competing for Italy), and it was probably one of the best decisions (to get Italian citizenship),'' said Bean, 21, who was 22nd overall on the World Cup circuit last winter.
''I was close (to the Olympics with Team Canada) but not close enough,'' Bean said, who, with his father Tony's support -- Tony and Danielle, Nicolas' parents, are formerly of Cornwall -- pushed the plan to get Italian citizenship forward.
read all ...

Speedskaters on track for podium standing

Dozens of Orléans athletes on Quest for Gold recipient list
Dan Plouffe - Orleans Star - May 14th 2009
Twenty-four athletes from Orléans have been selected to receive funding next year from the Ontario government’s Quest for Gold program led by a group of seven speedskaters.
Two Concordes who moved on to the Canadian short-track speed skating centre in Montreal – Pascal Franche and Ivanie Blondin – were also chosen for funding, as were Ottawa Pacers club members Erin and Madeline Mitchell.
Read all ...

Gagné règle ses comptes

Jacynthe Taillon - Radio-Canada - 13 mai 2009
« Ça ne m'intéresse tellement pas les commentaires de Marc Gagnon... parce que je crois que c'est très réactionnaire. »
Après deux mois de mutisme, Martin Gagné donne enfin sa version des faits. L'ancien entraîneur de l'équipe féminine de courte piste réagit vivement à la sortie publique de Marc Gagnon.

À la tête du programme féminin depuis 2006, Gagné a dû se rendre à l'évidence.
« Le début de l'hiver a été difficile et j'ai senti une perte de confiance des filles avec lesquelles j'évoluais. »
L'ex-entraîneur admet carrément qu'il avait « perdu son vestiaire ». La décision de quitter son poste, il l'a prise lui-même après des discussions avec ses athlètes et sa fédération.
Lire tout ...

mercredi 13 mai 2009

'Grandma' aims for fourth Games

DAVE STUBBS, The GazetteMay 12, 2009

Tania Vicent, 33, training for the 2010 Vancouver Olympics. "If you can do this when you're older," she says, "then nothing can stop you in life."
Photograph by: MARIE-FRANCE COALLIER, THE GAZETTE, The Gazette
It's not often that an athlete wants to hear that their career has been going in circles for decades.
But to say this to Tania Vicent, the queen of Canada's short-track speed-skating program, is to offer her the highest praise.
The 33-year-old native of Laval has her sights set on Vancouver 2010, which would be her fourth Olympic Winter Games.

François-Louis Tremblay se blesse à l'entraînement

img id="BLOGGER_PHOTO_ID_5335419653826084802" style="FLOAT: left; MARGIN: 0px 10px 10px 0px; WIDTH: 400px; CURSOR: hand; HEIGHT: 266px" alt="" src="http://2.bp.blogspot.com/_8mmhWiBmG70/Sgs36Cnw_8I/AAAAAAAAKqE/OZpJrwjpNAw/s400/Tremblay_Cyberpresse.jpg" border="0" /span style="font-size:78%;">Simon Drouin - La Presse - 12 mai 2009
En 11 ans de carrière, François-Louis Tremblay n'avait jamais subi de blessure sérieuse. Dans un sport à risque comme le patinage de vitesse courte piste, ça tenait presque du miracle. Il a fallu un simple jogging pour que sa bonne fortune l'abandonne. [...] Privé de patin depuis, Tremblay attend un diagnostic plus précis avant de connaître la durée de sa mise à l'écart.

«C'est une foulure au deuxième degré, a précisé le vice-champion olympique du
500 mètres. Ça peut prendre quatre, cinq ou même huit semaines, je ne sais pas. Je passerai un examen d'imagerie par résonance magnétique mardi (aujourd'hui) pour savoir si l'atteinte au niveau ligamentaire est plus ou moins importante.
Le prochain diagnostic, que je devrais avoir à la fin de la semaine, sera assez déterminant.» [...]
Jeudi dernier, Tremblay a reçu le feu vert pour recommencer à marcher. Il se déplace à l'aide d'une canne, la cheville immobilisée dans une botte. Il garde la forme en faisant de la natation et des exercices de musculation adaptés à sa condition. «C'est sûr que ce n'est pas aussi efficace, a-t-il convenu. Ce sont des exercices de remplacement, mais il y a tout le volet proprioception que je ne peux pas faire.»
Lire plus»»»
Autre texte sur RDS : F.-L. Tremblay sur le carreau